Objectif con : quand l’absurde fait boum