Pixel Vengeur

Bio

Né en 1961, Pixel Vengeur, de son vrai nom Benoît Serrou,  fait ses premières armes en bandes dessinées dans les années 1980 dans des journaux tel que Viper, le Petit Psikopat Illustré et Rigolo. Puis il devient graphiste en jeux vidéo et découvre l’ordinateur. Il recommence à apparaître en tant qu’illustrateur dans différents mensuels, puis par revenir définitivement en 2000 à la bande dessinée. Il dessine régulièrement dans PsikopatFluide Glacial et Spirou, a obtenu le prix Schlingo à Angoulême en 2016 pour Les Trois petits cochons reloaded. Avec Fabcaro au scénario, il est également l’auteur de Gai-Luron sent que tout lui échappe (2016).

 

Facebook

Bibliographie

• Le Carnet de Voyage Intergalactique, Éditions Rouquemoute, 2019
Black & Mortamère, L’intégrale de sa mère, Éditions Rouquemoute, 2019
• Les Nouvelles Aventures de Gai-Luron, Tome 2 (scénario de Felder), Fluide Glacial, 2018
• Le Nécrodominicon, Vide Cocagne, 2017
La Méthode Champion, 2 tomes (scénario de Monsieur Le Chien), Fluide Glacial, 2016 / 2017
• Les Nouvelles Aventures de Gai-Luron, Tome 1 (scénario de Fabcaro), Fluide Glacial, 2016
• Les Trois Petits Cochons Reloaded (scénario de Mo/Cdm), Fluide Glacial, 2015
• Les Caniveaux de la Gloire (scénario de Monsieur Le Chien), Fluide Glacial, 2014
• Le Petit Livre Noir en couleur de Dominique, Vide Cocagne, 2014
• Dingo Jack Story, Éditions Même Pas Mal, 2010
• Baron Samedi, Éditions Treize Étrange, 2010
• Black & Mortamère feukent Ze System, Éditions Ange, 2010
• Les Chroniques de Chair & d’Acier, Hugo Desinge Éditions, 2010
• Une Aventure Intersidérante de Splash Gordon dans Mongo Fury, Écho des Savanes, 2008
• Le Fantôme en Tergal contre la Légion Damnée du IVe Reich, Albin Michel BD, 2007
• La Planète sans Nom, Éditions Le Cycliste, 2006
• Black & Mortamère Niquent le Système, 2 tomes, Éditions Le Cycliste, 2005 / 2007

Galerie
Sur la boutique

Retrouvez le livre et les goodies de Pixel Vengeur sur la boutique en ligne des éditions Rouquemoute en cliquant sur la bannière ci-dessous !

Revue de presse

Blog de Laurent Gourlay, 27 septembre 2019

Dans Black et Mortamère, l’intégrale de sa mère, le dessinateur s’attaque à des monstres sacrés tels que Edgar P Jacobs, Moebius ou Drouillet, détournant brillamment leurs styles et leurs codes dans une série de courtes histoires dessinées. Evidemment, son duo de bras cassés sème la pagaille, dézingue à tous va ces icônes du 9ème art. Même les super-héros de Marvel Comics, la mythique maison d’édition américaine, ne font pas le poids face à nos deux zigotos. L’album de Pixel Vengeur est une parodie talentueuse et hilarante, un hommage même pas déguisé aux artistes qui l’ont fait rêver.

France 3 Régions, 2 juillet 2019

Qui est capable de réunir dans une même bande dessinée Rahan, Blake et Mortimer, Bernard Prince, John Difool, le comte de Champignac, Spidermanou encore le Surfeur d’Argent ? Réponse : Pixel Vengeur dans les aventures de Black & Mortamère récemment rééditées en intégrale par les éditions Rouquemoute, trois tomes réunis, cent pages inédite et des histoires toujours aussi déjantées qui nous offrent mine de rien un sacré voyage au pays du neuvième art. Indispensable !

Radio Lézart, « Bulles en stock », 2 juillet 2019 (à partir de 8’24)


Vigousse, n°406, 17 mai 2019


L’avis textuel de Marie M, 14 mai 2019

De qui se venge Pixel Vengeur ? Mystère. Peut-être des auteurs de BD qu’il admire : Edgar P. Jacobs, Druillet, Moebius, Loisel, Franquin, Chéret, Bilal, Hergé… Il s’immisce et imprime sa marque (jaune) dans leurs oeuvres, ainsi que dans l’univers du manga et du magazine Le Psikopat, avec ses deux personnages, Black et le Suprême Mortamère. C’est deux-là sont très clairement inspirés de Joey Starr et Kool Shen, le duo de Suprême NTM. Les voilà donc propulsés dans des univers de BD où ils déboulent comme des chiens dans un jeu de quille, plutôt balourds avec leurs propres codes et langage. C’est notamment cette incongruité dela parodie qui est drôlissime.

Ouest-France Dimanche, 21 avril 2019


BD Gest, 21 avril 2019

Les éditions Rouquemoute inaugurent la collection Top Moumoute en rassemblant toutes les pérégrinations bédéphiliques de Black & Mortamère dans un fort beau volume toilé et gorgé d’inédits. La mécanique de Pixel Vengeur est simple : les deux héros se retrouvent dans des univers célèbres du Neuvième Art et ouvrent le feu. Pour meubler ces hommages déguisés en parodies à gros sabots, l’auteur s’amuse simplement à empiler les décalages sémantiques et graphiques, sans aucune honte ou retenue. Les plus sociologues des lecteurs y verront également un joli portrait de la culture de rue des années quatre-vingt-dix/deux mille avec comme illustrations ces Pieds Nickelés adeptes de rap (impossible à passer à côté du clin d’œil à NTM et à IAM) qui signent leurs exploits à coups de gros calibre et de bombes de peinture. Ligne claire, gros nez, SF façon Druillet ou Moebius, manga et comics, tout le monde a droit à sa petite visite des marioles de Saint-Denis. Ça rigole, ça dézingue et ça cause en verlan arabisant, mais finalement pas beaucoup plus. Remarquons néanmoins l’impressionnant travail technique du dessinateur qui s’est imposé de changer radicalement de style à chaque récit. Il a certainement appris une bonne partie de son métier dans ces pages.

Télénantes, “La Quotidienne”, 7 février 2019

 

France Bleu Loire Océan, 30 janvier 2019 (8’39)

 

facilisis mattis Donec ut nec efficitur. risus. Lorem risus commodo id